Assurance vie : le souscripteur peut racheter son contrat sans demander l’accord du bénéficiaire

Une femme estimait que son défunt mari avait fait une donation déguisée illicite à sa maîtresse en la mentionnant comme bénéficiaire de son assurance-vie. La Cour de cassation lui a donné tort car le souscripteur pouvait à tout moment récupérer ses fonds sans l’accord de sa maîtresse.

Source